monogamie

1946 JO SO VO JO 894

 

 

Les premiers vivants sont monocellulaires.

 

 

Ethologie

1- Les premiers vivants sont monocellulaires.

Ils deviennent de plus en plus complexes et un certain nombre deviennent eucaryotes c'est-à-dire des cellules avec noyau où apparaît la macromolécule ADN qui a deux fonctions : maintenir l'intégrité de la cellule et reconstruire un vivant nouveau enrichi de mutations nouvelles.

Certains sont autotrophes: elles trouvent leur ressources de vie dans leur environnement comme l'eau et l'énergie solaire. D'autres sont hétérotrophes: elles trouvent leurs ressources de vie en ingérant d'autres vivants autotrophes ou hétérotrophes. 

Les fungi sont un cas particulier: hétérotrophes mais immobiles, ils sont immobiles donc sans cerveaux comme les végétaux.

A ce stade, la reproduction se fait par scissiparité: la cellule-mère se scinde en deux cellules filles. Chacune emporte une copie de l'ADN maternelle enrichie d'un certain nombre de mutations.

Dans une dernière étape, certains vivants monocellulaires s'unissent pour former des vivants multicellulaires. Un vivant multicellulaire est un vivant qui comporte des groupes de cellules qui se sont spécialisés dans un fonction précise. Chez l'humain, il existe environ 80 groupes comme le sang, les os, l'épiderme, etc ... Plus le vivant multicellulaire est important et complexe plus son ADN comporte de paires de bases. Le rôle de l'ADN reste le même. D'un côté, de l'apparition à la disparition d'un vivant multicellulaire, il en assure l'intégrité autant que faire se peut en reconstituant les tissus dans leur bon état de fonctionnement. D'un autre, il est l'agent principal de la reproduction de l'espèce au travers de la reproduction sexuelle. 

La reproduction reconstruit, en général, un vivant complet à partir de la fusion d'un gamète femelle et d'un gamète femelle.

2 - Ce processus est à l'origine de la monogamie.

Dans la reproduction sexuée, interviennent, en général, trois vivants: le porteur du gamète femelle, le porteur du gamète mâle et le résultat de la fusion des deux gamètes.

Pour créer un zygote, il faut nécessairement deux vivants. Ni plus ni moins. Il y a donc une relation privilégiée entre ces deux vivants, puisque chacun donne au zygote un exemplaire complet de son génome.

La relation entre ces deux vivants va du minimum: se rencontrer et mélanger les ovules de l'un au sperme de l'autre.

Si aucun évènement externe ne venait perturber ce processus, cette relation pourrait en rester en l'état: une courte rencontre furtive et une séparation définitive.

Mais si cela suffisait, il n'est pas certain que les ovules seraient déposés là où se trouve le sperme. L'évolution a donc créé chez les animaux le comportement génésique. A un moment de sa vie, la femelle et le mâle d'une même espèce se sentent attirés irrésistiblement l'un vers l'autre. On pourrait imaginer que tous les femelles et les mâles d'une même espèce viennent se rencontrer en un même endroit où toutes les femelles lâcheraient  leurs ovules et tous les mâles leurs spermes.

C'est impossible car c'est très dangereux. Chez les vivants, pour une espèce, toutes les autres sont des ressources de vie. Si tous les individus d'une espèce se réunissaient pour se reproduire, toutes les espèces prédatrices de celles-ci seraient au rendez-vous pour se nourrir des zygotes et au passage des femelles et mâles qui en sont à l'origine. La sécurité c'est donc la reproduction à deux.

Par la suite, on constate qu'il est bon que les parents protègent du minimum au maximum leur zygote jusqu'à ce qu'il devienne viable. Et en arrivant aux humains, on constate que les présence des reproducteurs auprès de leurs descendants peut aller jusqu'à la disparition des uns ou des autres. 

La majorité des humains sont monogames: une femme vit avec un homme. Cette monogamie est souvent éternelle. Une forte minorité est poligyne dans le cas où un homme vit avec plusieurs femmes de manière durable et une petite minorité est polyandre dans le cas où une femme vit avec plusieurs hommes. La présence d'enfants augmentent le mode de vie entre femmes et hommes. Ce sont des faits qui s'explique par l'évolution et l'explication est fondée sur sa meilleure adaptation à la vie sociale et à la vie reproductive. La où domine un mode de vie, il a tendance à devenir un modèle qui s'impose à tous. La plupart des pays à monogamie interdisent la polygamie. Dans la plupart des pays polygames, le modèle monogame est considéré comme un échec. ou comme une solution réservée aux pauvres. Dans le temps, il peut y avoir de grands changements. C'est visible dans les textes historiques. L'histoire écrite existe depuis 5 000 ans. C'est peu mais la majorité des 108 milliards humains qui ont vécu depuis la spéciation des humains se retrouvent dans ses 5 000 ans et l'on peut considérer les 100 000 ans qui les ont précédé comme peu représentatifs.

3 - En conclusion.

C'est jusqu'à notre époque, le modèle monogame qui l'emporte chez les humains et ce modèle correspond au processus de reproduction. Par contre si l'on prend en compte tous les vivants animaux, c'est la polygamie qui l'emporte. Comme les deux coexistent sur Terre mais que les animaux non humains sont immensément plus nombreux que les humains, le modèle dominant est la polygamie.

Copyright GS

Ressources de reproduction

russe

  Vassili Axionov - Une saga moscovite - 1994    

bonobo

  Bonobos et humains    

vivant

  Les vivants, ce sont les cellules vivantes

monogamie

    Les premiers vivants sont monocellulaires.

piraterie

Jacques Curnier - La piraterie dans l'âme  

Manuel

Chapitre VII - Du

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

histoire

  Histoire

guerre civile

  Erich Nolte - 1997

nègre

Arte:   Je ne suis pas votre nègre - 2015

pauvre

  La pauvreté est une notion qui appartient au domaine des sciences humaines

travail

Bac blanc philo - Explication de texte : MARX, Le Capital, 1867

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

Anticythère

La machine d'Anticythère

véganien

Michel Onfray et l'antispécisme

progrès

Germaine de Staël

extinction

La sixième extinction de masse des animaux s’accélère.

Kolyma

Nicolas Werth - La route de la Kolyma

Journal de Ressources de Vie

sapiens

France Culture - Jean-Jacques Hublin : Professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Antropology de Leipzig (Allemagne)

lolita

Arte - Les Lolitas de la fin du XX° siècles - 14 mai 2017

Velasquez

Arte - Diego Velasquez - (1599 - 1660)

président

Emmanuel Macron - Président de "La France" depuis 3 jours

La décadence de la France

De Georges Clémenceau ( 1870) à  François Hollande (2017)

PNAS

neandertal

  Neandertal

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

    L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23