20160508

20130508

Réconciliations – Blogger

 

V2 - culture éthologique 2011 - 2015

Culture éthologique : 2015

( mise à jour terminée le 18 novembre 2020)

 

( non reporté) dimanche 8 mai 2016

radioactivité (anecdotique)

Yves Lenoir : "La protection contre les radiations est aux mains d'institutions hors contrôle"

La comédie atomique L’histoire occultée des dangers des radiations

 

( non reporté) lundi 18 avril 2016

culture (anecdotique)


Article en anglais : "l'importance de la population ne peut expliquer les changements de la complexité culturelle du passé".

PNAS - 1° mars 2016

Population size does not explain past changes in cultural complexity

Éthologie

Il est possible que l'importance de la population ne puisse expliquer les changements de la complexité culturelle du passé mais l'importance de la population est à l'origine de l'évolution des ressources de vie des humains.


L'espèce humain sapiens apparue il y a environ 200 000 ans passe par trois modes de production importants:

- le mode de production humain ( chasseurs cueilleurs) de 200 000 ans à 10 000 ans avant aujourd'hui et qui les fait passer de quelques milliers à quelques millions d'individus.
- Le mode de production domestique ( domestication des animaux et des végétaux - les révolutions agricoles) de 10 000 ans  à 3 000 ans avant aujourd'hui - avec des variantes régionales - qui les fait passer de quelques millions à quelques dizaines de millions.
- Le mode de production industriel ( domestication du non-vivant - depuis l'âge du fer jusqu'à l'âge du nucléaire) à partir de 3000 ans avant aujourd'hui à aujourd'hui qui les fait passer à 7,4 milliards en 2016. 

Cette évolution est une spécificité humaine. 


Les vivants non-humains évoluent sur des périodes qui se calculent en millions d'années depuis l'apparition des multicellulaires à l'époque cambrienne. Ils augmentent en nombre en fonction des ressources de vie dont ils peuvent disposer et en fonction des mutations génétiques qui favorisent les mieux adaptés. Au XIX° siècle, aux États-Unis, les pigeons migrateurs ( la tourte voyageuse) se comptent par milliards et en 1914, les humains les ont toutes éliminées. 

Les humains sont passés de quelques milliers, il y a 200 000 ans, à 7,4 milliards en 2016 grâce à leurs mains. 

- dans le mode de production humain, pour trouver leurs ressources de vie ( tout ce qui permet de vivre depuis la fusion de deux cellules sexuelles femelle et mâle jusqu'à sa disparition) ils chassent et cueillent et utilisent leurs mains comme outils pour travailler le bois et la pierre. 
- dans le mode de production domestique, grâce à leurs mains et à leur sociabilité, ils créent des outils et des armes collectives pour l'agriculture et la vie de groupes de plus en plus grands. 
- dans le mode de production industriel, ils poursuivent avec succès la création de nouveaux outils et armes et leurs groupes deviennent encore plus importants telles que les États, les villes, les lieux de production etc .... 

Cette évolution des humains est extrêmement rapide et très courte au regard de la durée de l'éon phanérozoïque qui a débuté il y a 540 millions d'années avec l'explosion des vivants multicellulaires.

Elle est intimement liée à l'existence de mains et de sociabilité. Cette dernière est commune à un grand nombre d'animaux. 

Supposons qu'une épidémie analogue à celle du virus Zika  qui provoque la microcéphalie fasse disparaître les mains des humains: en l'espace d'une vie de 100 ans environ, tous les humains disparaissent de la Terre. 


copyright GS

 

( non reporté) jeudi 24 mars 2016

cannibale (anecdotique)

Le Manège - Feignies -

Mangez-le si vous voulez  de et avec  Jean Christophe Dollé

Résumé.
Des paysans lynchent et massacrent un homme bon et innocent, le 16 août 1870, dans le Périgord. 


Éthologie
Voici ce que dit Wikipedia de cet évènement: Le 16 août 1870
 
L'auteur de la pièce a faussé trois éléments fondamentaux  de cet évènement:
- Le litige ne porte pas sur le prétendu soutien de la victime à la Prusse mais sur son opposition à Napoléon III et son engagement républicain.
- Il n'y a aucune femme en jeu dans l'évènement. L'ajout de la ménagère, de l'amante et de la femme nymphomane de l'instituteur  donne à cette pièce une vision traditionnelle de la femme qui n'a plus lieu d'être de nos jours même si on la retrouve encore en 1973 dans "la Maman et la Putain".
- Alain de Monéys est un aristocrate qui possède 80 hectares à un moment de crise agricole et politique qui fait penser plutôt à une mini jacquerie avec les excès que l'on connaît lors de tels évènements.

L'auteur répond qu'il n'est pas historien et qu'il est libre de créer. C'est vrai. Mais il aurait du ajouter à sa pièce l’habituel avertissement: " Ce récit est une œuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

L'humain est très rarement cannibale. 


Copyright GS

 

( non reporté) vendredi 4 décembre 2015

automobile (anecdotique)

Daesh et Toyota
 

Éthologie. 

Les marchands vendent leurs produits aux bons humains. Mais les mauvais humains s'en emparent et les bons en rachètent à nouveau. Si les mauvais humains sont suréquipés ce n'est ni à cause des marchands ni à cause des bons humains.


Plus généralement, on ne peut cesser de vendre du pétrole, de l'énergie nucléaire ou de l’alimentation frelatée car cela supprime des millions d'emplois à une époque ou il y a un milliard de très pauvres et des centaines de millions de chômeurs. 


Qui va régler les problèmes? 


Le hasard qui peut favoriser les mauvais humains au dépend des bons. Le hasard c'est l'évolution où le mieux adapté l'emporte. Où sont les mieux adaptés: ce sont tous les vivants actuels, animaux et végétaux. Et les moins adaptés? Ce sont ceux qui sont morts ou en voie de disparition. 

Pour ne parler que des humains : depuis 200 000 ans ils sont passés de quelques centaines de milliers à plus de 7 milliards. Ils sont donc mieux adaptés. Aujourd'hui. 

Copyright - GS

 

 

( non reporté) samedi 21 novembre 2015

guerre (anecdotique)

 La guerre n'a pas le visage de femme

Derniers Témoins


Prix Nobel de Littérature 2015


Éthologie

Chez la plupart  des vivants multicellulaires végétaux ou animaux, il y a un genre masculin et un genre féminin.

Chez les animaux supérieurs qui ont 45 kg et plus le dimorphisme biologique est important. 


Chez les ovipares se sont les femelles qui portent le fœtus dans un œuf avant de le pondre. La couvaison peut-être mixte ou non mixte féminine ou masculine.

Chez les vivipares, seules les femelles portent le fœtus. 


Chez les humains, elles nourrissent souvent les enfants et du point de vue éthologique, c'est elle qui s'en occupent, principalement, jusqu'à l'autonomie physique totale. 

Les humains forment des groupes appelés États. Ces groupes favorisent la quête des ressources de vie pour les membres qui les constituent. Ils sont en concurrence pacifique tant que chaque état estime qu'il a suffisamment de ressources. Sinon, c'est la guerre.


En 1941, le groupe allemand veut s'emparer des ressources de vie du groupe russe. Dans la concurrence cruelle, la lutte est à mort. Le groupe russe en position de faiblesse au début de la guerre fait intervenir des femmes qui en tant de paix sont très peu nombreuses dans les armées. Éthologiquement ce n'est pas leur rôle principal.

"La guerre n'a pas un visage de femme" raconte comment les humaines se comportent dans la concurrence cruelle. 

"Derniers témoins" raconte comment les enfants se comportent dans la concurrence cruelle. 

Copyright - GS

 

( non reporté) stalinien (anecdotique)

La fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement

Svetlana Alexievitch


Prix Nobel 2015 de Littérature

Éthologie

Tous les vivants sont en quête permanente de leurs ressources de vie. Si ces ressources excèdent les besoins, il y a concurrence pacifique. Sinon, c'est la concurrence cruelle.

Les humains sont des animaux vivants sociables. Ils ne vivent qu'en groupes. Les groupes les plus importants, ce sont les états. Chaque état est constitué d'un très grand nombre de sous-groupes, des plus petits comme le couple monogamique ou polygamique éternel aux plus importants comme les entreprises ou des corps sociaux à l'image de l'armée. 

Dans la plupart des groupes humains, il y a des dirigeants en petit nombre, des organisateurs en nombre plus important et des opérateurs qui forment la grande majorité. Les groupes permettent aux humains de trouver plus facilement leurs ressources de vie. Néanmoins la concurrence pacifique est permanente - chaque humain cherche le plus de ressources ou les meilleures - et cette concurrence devient cruelle quant il n'y a pas assez de ressources pour tous.

"La fin de l'homme rouge" décrit la concurrence cruelle interne au groupe Russie depuis Staline jusqu'à aujourd'hui.

Copyright - GS

 

2015 - Culture éthologique

All humans are animals. All of them have a common ancestor with anyone others animals from insects to the 10 milliards of humans in 2050. It's our world. It's our destiny. Here are the words to speak about this reality. Tous les humains sont des animaux. Chacun d'entre eux a un ancêtre commun avec tous les autres animaux depuis les insectes jusqu'aux 10 milliards d'humains en 2050. C'est notre monde. C'est notre destin. Voici les mots pour exprimer cette réalité.

 

dimanche 8 novembre 2015

anthropocène (anecdotique)

France Culture - La décroissance (1)

 

Avec : Fabrice Flipo, maître de conférences en philosophie, pour "Décroissance. Vocabulaire pour une nouvelle ère" (Passager clandestin) et Agnès Sinaï, journaliste environnementale, pour "Economie de l'après-croissance" (Presses de Sciences-Po)

Agnès Sinaï, fondatrice de l'Institut Momentum, journaliste environnementale déclare :


Dans un précédent chapitre, j’ai parlé de l’influence de l’action humaine sur la surface du globe comme immensément supérieure en degré à celle exercée par les bêtes, si elle n’est pas essentiellement différente dans son genre. L’éminent géologue italien Stoppani va plus loin que je me suis aventuré à le faire, et traite l’action de l’Homme comme un nouvel élément physique entièrement sui generis. Selon lui, l’existence de l’Homme constitue une période géologique qu’il nomme l’ERE ANTHROPOZOÏQUE. “La création de l’Homme”, dit-il, “fut l’introduction d’un nouvel élément dans la nature, d’une force totalement inconnue des périodes précédentes.” (Marsh 1874, p. 609)

Éthologie
La craie du Crétacé est le résultat de l'activité des Coccolithophores. Le monde industriel et agricole est le résultat de l'activité des Homo Sapiens dont les ancêtres sont apparus il y a 3 millions d'années. On peut donc parler d'anthropocène comme l'on parle de crétacé. 

Les coccolithophores sont des vivants végétaux et les humains des vivants animaux et ils ont un ancêtre commun, le LUCA d'il y a plus de 3,5 milliards d'années. 

Les humains et leurs ancêtres existent depuis 3 millions d'années. Le Crétacé a duré de 145 à 66 millions d'année avant aujourd'hui soit 79 millions d'années. Comment sera l'anthropocène dans 73 millions d'années?

Copyright - GS

 

 

Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Manuel

Chapitre VII - Du monocellulaire au multicellulairee

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

20160508

20130508

20151104

20151104

20150823

20150823

20150710

20150710

20150612

20150612

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

empreinte

empreinte

vie 02

vie 02

vie

vie

évolution 04

evolution

PNAS

neandertal

 

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

PNAS: Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23