antispécisme

antispécisme

Ethologie

Bribe

antispécisme

 

Pour la philosophe Chantal Delsol, prétendre que les animaux sont des personnes revient non pas à les élever mais à diminuer le statut de la personne humaine.


L'antispécisme est un mouvement d'opinion. Il estime que tous les vivants sont des animaux et que d'une manière ou d'une autre il faut traiter tous les vivants de manière aussi respectueuse. C'est un mouvement d'opinion humain. Et il ne concerne que l'humain et la vision qu'ils ont des autres vivants.

D'un point de vue darwinien, du point de vue de tous les vivants, les espèces les mieux adaptées se développent et les espèces les moins adaptées régressent jusqu'à disparaître.

C'est une loi sur laquelle les vivants n'ont aucune influence. L'espèce qui disparaît ne sait pas qu'elle disparaît et si elle le sait, elle n'y peut rien. Les Européens ont pris la place des Amérindiens. A posteriori, c'était inévitable: que peut faire un humain à l'âge de la pierre contre un humain à l'âge de l'industrie? C'est,également, toute l'histoire de la colonisation de l'Afrique au XIX°. Mais à la différence des États-Unis: les Européens ne s'y sont pas installés de manière aussi massive et définitive qu'aux Amériques.

La question peut se poser de la manière suivante: qui va l'emporter chez tous les humains: les spécistes ou les antispécistes? Pour l'instant depuis plus de 10 000 ans, les spécistes ( les racistes anti-animaux) dominent de manière écrasante.

Les antispécistes sont apparus depuis une petite centaine d'années, à l'époque où les humains sont passés de 2 à 7,5 milliards d'humains et

  • Pendat ce temps, les humains ont fort augmenté leur consommation quotidienne de viande. Les abattoirs sont devenus des lieux infréquentables. Il serait intéressant de faire passer au moment de grande audience le film sur le déroulement de la mise à mort des animaux qui fournissent la viande. Les humains n'ont jamais été aussi cruels vis à vis de tous les animaux qu'ils consomment. Il ne s'agit pas de mise à mort mais de la souffrance infligée avant la mort.
  • Les surfaces occupées par les humains pour leurs 24h d'activité quotidienne se fait aux dépens des surfaces de tous les autres vivants.

On parle de 6° extinction.

C'est cette prise de conscience latente ou explicite du non respect des autres vivants qui alimentent les troupes des antispécistes.

Mais ils n'auront jamais la majorité car la population continue à augmenter donc il lui faut plus de viande et plus d'espace.

Est-il trop tard pour les humains? Vont-ils commencer à disparaître? La population humaine n'aurait pas du ne pas dépasser le milliard d'individus? L'avenir est-il à la barbarie s'il y a de moins en moins de viande et de moins en moins d'espace? Spécisme et antispécisme ne sont-ils qu'une fausse querelle?

Personne ne le sait car c'est l'évolution qui mène le jeu.

Copyright GS - 26 mai 2016

 

-------------------------------

 

Aymeric Caron  - "Antispéciste"

L’antispécisme, une éthique qui prend au sérieux les intérêts des animaux

 

Éthologie

Bribe

antispécisme

Les humains sont une espèce des vivants terrestres apparus il y a 2 à 3 millions d'années. Ils sont soumis aux mêmes lois que tous les vivants non humains. Leurs spécificités ce sont leur deux mains. Leur cerveau est le plus complexe de tous les animaux et leur génome, l'un des plus riches de tous les vivants. Ils s'estiment supérieurs à tous les autres vivants. Pourquoi pas! Toutes les autres espèces pensent la même chose et aucune ne vient se soumettre - spontanément - à l'autorité d'une autre.


Il y a 70 000 ans, les humains ne savaient pas qu'en 2016, il y aurait 7,4 milliards d'humains. Il paraît évident que lorsque nous nous reproduisons nous ne pensons pas au nombre d'humains dans l'avenir.


L'antispécisme, c'est le respect de tous les animaux, l'opposition au racisme anti-animal qui les traite uniquement comme une ressource de vie pour l'humain, dans le meilleur des cas. L’antispécisme amène les humains à devenir, au moins, végétariens. 


Est-ce normal? Pourquoi est-il plus légitime de se nourrir de végétaux plutôt que d'animaux ? Tous les animaux ont un ancêtre commun les uns avec les autres, certes. Mais c'est vrai également de tous les vivants. Il suffit de remonter plus haut dans le passé. Tous les vivants ont un ancêtre commun les uns avec les autres

Les humains ne devraient donc pas manger de végétaux, non plus. Pour ne pas manger de végétaux, les humains comme les animaux devraient comme les végétaux se nourrir directement de l'énergie solaire et de la chimie ambiante et souterraine. 

C'est, hélas, impossible.

Les animaux ont un cerveau parce qu'ils
doivent se déplacer pour se nourrir de végétaux et d'animaux d'autres espèces. Ce n'est pas le cas des plantes. Donc tous les animaux pensent c'est-à-dire qu'ils utilisent leur cerveau alors que les arbres ne pensent pas n'ayant pas de cerveau. Ils ne sont pas plus "bêtes" que les animaux pour autant. Il suffit d'analyser la complexité de leur génome. 


Pour l'éthologie, les végétaux pensent également car vivre c'est penser.

Faut-il alors en conclure qu'il n'est plus nécessaire pour les humains de devenir végétariens?


Le problème n'est pas d'être ou non végétarien . 


Par leur nombre, les humains semblent sur le point de détruire de plus en plus de vivants - animaux et végétaux -  au point qu'il est possible qu'une pénurie alimentaire les menace. Par leurs activités, il semble aussi qu'ils en arrivent à modifier le climat au point de le leur rendre défavorable.

Est-ce faux? Tant mieux: les humains sont coutumiers de peurs millénaristes et une fois celle-ci passée, ils attendentt la suivante.


Mais si les catastrophes annoncées vont véritablement avoir lieu? Et bien, il est trop tard. Le volant d'inertie va à une telle vitesse - 1 milliard d'humains en 1800 puis à partir de 1929, 1 milliard tous les 20 ans - que rien ne peut arrêter même pas une guerre - la Seconde Guerre Mondiale n'a "fait que" 100 millions de morts.


Et alors ...


Après tout, les humains ne sont qu'une poussière de poussière puissance -N dans l'univers. Avant les humains, il y a  de splendides vivants dans de splendides univers . Et après, il y en a d'autres. Et si ce n'est ici, c'est ailleurs.

 

Copyright GS - 16 avril 2016

Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Manuel

Chapitre VII - Du monocellulaire au multicellulairee

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

Has no connect to show!

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

musique 01

musique

biodiversité 01

biodiversité

eusocial 02

eusocial

extinction 06

sixième extinction

PNAS

neandertal

 

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

PNAS: Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23