Sexualité

Sexualité

 


La "sexualité" est un terme qui ne définit pas une réalité totale. C'est une vision philosophique qui a succédé à la vision chrétienne de la reproduction des humains. Le terme le plus approprié devrait être "idéologie" plutôt que "philosophie" mais "idéologie"  est péjoratif et réducteur. "Philosophie" est préférable car comme "religion" dans la passé, c'est un ensemble de pensées, d'actions et de sentiments que possèdent chaque humain depuis son apparition jusqu'à sa disparition. Il s'agit de la manière dont il pense, dont il agit et dont il sent. C'est sa personnalité.

Beaucoup de ces philosophies sont incomplètes. Cela est du à la complexité des connaissances. Un humain est la somme des interactions entre ses 80 tissus différents. Si l'on veut intervenir sur l'un d'entre eux, il faut arbitrairement le séparer pendant le temps de l'intervention des autres tissus et ceci de manière purement intellectuelle. Physiquement lors de l'intervention sur un rein, le cœur ou autre, chacun reste physiquement connecté.

La sexualité ne tient compte que du sexe et des actes, pensées et sentiments qu'il provoque.

Envisageons-là sous l'angle de l'évolution.

Les humains féminins et masculins ressentent encore jeunes de l'attraction pour l'autre sexe. Nous ne parlons pas de l'homosexualité sans l'exclure non plus parce chez elle  l'attraction se fait entre deux femmes ou deux hommes et elle est minoritaire; néanmoins il s'agit d'une seule et même attraction. Cette attraction peut-être affective et/ou sexuelle. Chez l'enfant, l'affection est assez souvent dominante. Avec l'age, il y a majoritairement création de couples suivis de l'apparition d'enfants. 

Les humains sont majoritairement en quête permanente de ressources de reproduction.

Le cycle le plus répandu c'est 1) l'apparition de l'attraction, 2) le mariage et 3) l'apparition des enfants. Majoritairement parce qu'il y a une minorité d'humains qui ne ressentent pas d'attraction, ne se marient pas et par conséquent chez eux les enfants n'apparaissent pas non plus. Ils sont minoritaires parce que seuls les ADN de ceux chez qui apparaissent des enfants se pérennisent et qu'ils sont donc les mieux adaptés puisque le nombre des humains ne cessent d'augmenter grâce à ceux qui font apparaître des enfants. 

 Tant que la génétique est balbutiante, on ne peut parler que de prédispositions mais il est probable que l'ADN de ceux chez qui apparaît l'attraction comporte une conformité qui va dans ce sens et l'ADN de ceux chez qui cette attraction n'apparaît pas ne possède pas cette prédisposition attraction/mariage/apparition d'enfants.( A/M/AE)


Parler de sexualité plutôt que de reproduction c'est prendre la partie pour un tout.

Chez les mieux adaptés des humains - ceux qui possèdent la prédisposition A/M/AE - il y a des paliers d'attraction - par exemple de 1 à 10 -, des paliers de mariage - de 1 à 10 - également, et des paliers d'apparitions d'enfants - de 1 à 10.

Prenons des exemples hypothétiques.

1) A10/M1/AE1 soit le maximum d'attraction, le minimum de mariage et le minimum d'apparitions d'enfants. L'attraction peut-être strictement affective: une humaine va ressentir toute sa vie beaucoup d'affection "platonique" pour des humains ou pour un seul. L'attraction peut-être strictement physique: une humaine va ressentir pendant toute sa vie une attraction sexuelle pour un ou plusieurs humains. 

2) A10/M10/AE1. Par rapport à l'exemple précédent, il y a mariage éternel. Ce pourra être un mariage éternel strictement affectif ou strictement physique ou un composé des deux. Mais il n'y aura pas d'enfants

3) A10/M10/AE10. Dans ce mariage éternel, soit il y a beaucoup d'enfants, soit l'humain et l'humaine consacrent toute leur vie à peu d'enfants. 


Avec ces trois items, nous avons 10 puissance 3 cas - 1000 cas -  à envisager. Dans nos trois cas, nous n'avons donner que les grandes lignes de trois d'entre eux seulement.  Il semble que celui qui va être le mieux adapté aux yeux de l'évolution c'est la dernier: schématiquement : grande attractivité affective et/ou physique réciproque donc solidité du couple, mariage solide et enfants "bien élevés". On peut dire que c'est "le rêve" d'un grand nombre d'humains mais une situation exceptionnelle. 

Toute population se classe selon une courbe de Gauss , une courbe en cloche avec deux extrémités quasiment plate et  et "un ventre" plus ou moins important.


A1/M1/AE1 est le minimum de la partie à gauche de la courbe. Elle est quasiment plate car il y a relativement peu de cas.

De A2/M2/AE2 à A9/M9/AE9 c'est la courbe en augmentation puis un pic maximum et enfin, une courbe descendante

A10/M10/AE10 est le maximum mais cette partie de la courbe est quasiment plate car il y a relativement peu de cas


En terme d'évolution cela signifie que les deux cas extrêmes sont rares et que l'essentiel se trouve dans le "ventre" avec (1000 - 2 situations extrêmes) donc 998 cas de figures possibles.


Généralisations

- Les 108 milliards d'humains qui existent ou ont existé se retrouvent dans cette courbe

- Tous les animaux monogames se rapprochent de ce modèle.

- Tous les autres animaux fonctionnent avec de l'attractivité et de l'apparition de vivants uniquement et sans mariage.

- Les plantes n'ont ni attractivité, ni mariage. Mais il y a apparition et disparition de vivants, ce qui est essentiel car on peut dire qu'ils n'ont besoin ni d'attractivité, ni de mariage pour la réussite de leurs descendants. Ce sont les vivants les mieux adaptés puisqu'ils représentent plus de 95% de tous les vivants sur Terre.


Copyright GS

Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Manuel

Chapitre VII - Du monocellulaire au multicellulairee

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

20160508

20130508

20151104

20151104

20150823

20150823

20150710

20150710

20150612

20150612

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

empreinte

empreinte

vie 02

vie 02

vie

vie

évolution 04

evolution

PNAS

neandertal

 

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

PNAS: Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23