automobile

automobile

 

Daesh et Toyota


Le groupe Daesh adore les véhicules Toyota. Au point que les pick-up du Japonais apparaissent régulièrement dans les vidéos de propagande du groupe Etat islamique. Une bien mauvaise publicité pour le constructeur.
Les Toyota sont les voitures préférées de Daesh. Si l'affirmation peut étonner, les véhicules japonais, particulièrement les pick-up, apparaissent de manière très fréquente dans les vidéos de propagande du groupe terroriste en Libye, en Syrie ou en Irak. Le Département du Trésor américain a ouvert une enquête, avec l'appui de Toyota, révèle la chaîne de télévision américaine ABC News. "Nous soutenons l'enquête du Département du Trésor américain, qui se penche plus largement sur les chaînes d'approvisionnement internationales et les flux de capitaux et marchandises au Moyen-Orient", a affirmé  le constructeur japonais.
Toyota rappelle sa politique consistant à ne pas vendre de véhicules à des individus pouvant s'en servir "à des fins d'activités paramilitaires ou terroristes". L'an dernier, le département d'État américain a envoyé une quarantaine de Toyota Hilux aux rebelles syriens. Des véhicules qui seraient désormais aux mains de l'État islamique. "C'est regrettable, mais désormais, le Toyota Land Cruiser et le Toyota Hilux sont devenus une représentation de la marque EI", a expliqué Mark Wallace, le chef de la direction du projet de lutte contre l'extrémisme aux États-Unis, à la chaîne ABC. 
Selon la chaîne de télévision américaine, Toyota a cessé toute activité en Syrie depuis octobre 2012, mais a multiplié ses ventes en Irak, entre 2011 et 2013. Les véhicules de la marque japonaise sont particulièrement prisés. Autre source d'approvisionnement en véhicules pour les djihadistes : le vol. Une enquête d'un quotidien australien a montré que plus de 800 camions volés à Sydney ont été probablement envoyés aux troupes de Daesh.



Éthologie

Bribe

automobile

Les marchands vendent leurs produits aux bons humains. Mais les mauvais humains s'en emparent et les bons en rachètent à nouveau. Si les mauvais humains sont suréquipés ce n'est ni à cause des marchands ni à cause des bons humains.


Plus généralement, on ne peut cesser de vendre du pétrole, de l'énergie nucléaire ou de l’alimentation frelatée car cela supprime des millions d'emplois à une époque ou il y a un milliard de très pauvres et des centaines de millions de chômeurs. 


Qui va régler les problèmes? 


Le hasard qui peut favoriser les mauvais humains au dépend des bons. Le hasard c'est l'évolution où le mieux adapté l'emporte. Où sont les mieux adaptés: ce sont tous les vivants actuels, animaux et végétaux. Et les moins adaptés? Ce sont ceux qui sont morts ou en voie de disparition. 

Pour ne parler que des humains : depuis 200 000 ans ils sont passés de quelques centaines de milliers à plus de 7 milliards. Ils sont donc mieux adaptés. Aujourd'hui. 

 

Copyright - GS 04 décembre 2015

 

Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Manuel

Chapitre VII - Du monocellulaire au multicellulairee

Un vivant multicellulaire traverse plusieurs époques depuis son apparition jusqu'à sa disparition.

Ressources de Vie

20160508

20130508

20151104

20151104

20150823

20150823

20150710

20150710

20150612

20150612

Journal de Ressources de reproduction

Has no connect to show!

Bribes

2008 à 2016 - les bribes

Du 8 octobre 2008 au 23 novembre 2014: Culture éthologique 2014 Du 13 décembre 2014 au mercredi 8 juin 2016: 10 milliards d'humains en 2050 Éthologie Réconciliations

synaptogenèse 04

synaptogenèse 04

humain 02

humain 02

8 milliards

8 milliards

effondrement

effondrement

PNAS

neandertal

 

385 millions d'années BP

Il y a 385 millions d'années, certains poissons évoluent lentement en animaux à pattes vivant sur terre.

poisson-zèbre

L'ontogenèse du comportement collectif se révêle n'être qu'une simple loi d'attraction.

2 526 Millions d'années

Timing and tempo of the Great Oxidation Event

gaspillage

PNAS: Les stocks de matières premières extraites par les humains au XX° siècle ont été multipliés par 23